« Ce n’est pas difficile à soigner » : en Afrique, les remèdes des « guérisseurs » contre l

Au Bénin, au Sénégal ou au Mali, marabouts et tradipraticiens proposent des solutions qui relèvent, au choix, de la médecine douce ou du charlatanisme.

Caverneuse, la voix a l’air de s’échapper d’une lampe à huile. Au bout du fil, Papa Amanveba s’installe, très poli : « Veuillez m’excuser, je me reposais de mes incantations. » En ces temps de pandémie liée au coronavirus, le travail ne manque guère aux mystiques de sa trempe.

Grand maître marabout, spiritualiste international, praticien traditionnel, éminent prêtre vaudou, désenvoûteur distingué… Son CV suffirait à expliquer son agenda. Mais en plus, l’illustre guérisseur affirme avoir « découvert une tisane contre le coronavirus » qui lui vaut d’être dérangé dans son Bénin profond « depuis toute l’Afrique, mais aussi depuis la France, l’Espagne et l’Asie ». Son remède garantit de détruire le virus en sept à seize jours. « Quatre personnes ont guéri grâce à moi en Italie », assure-t-il.
Lire aussi Au Bénin, les adeptes du vaudou ont leur explication du coronavirus

Sa recette ? « Un mélange de différentes écorces, des racines et… » pour connaître la suite, il faut d’abord payer. « Mes informations ne sont pas gratuites », précise ce grand maître des herbes, qui propose deux options pour la livraison. « Par DHL… Sinon je peux aussi la faire apparaître à côté de votre oreille. » Va pour la deuxième solution, plus rapide mais pas moins onéreuse, puisqu’il faudra débourser 1 million de francs CFA (1 524 euros), en commençant illico par 300 000 francs CFA déposés sur un compte Western Union.

Quand on lui fait remarquer que ça fait cher la gorgée, le marabout s’énerve et raccroche, regrettant qu’on mette en cause ce « travail de qualité » et le fait qu’il soit « connu dans le monde entier ».