Abidjan: 249 occupants sur l'emprise du futur échangeur de la Place Akwaba

Il est prévu la construction d’un échangeur au niveau de l’actuelle Place Akwaba, dans la commune de Port-Bouët, dans le cadre du Projet d’appui à la compétitivité du «Grand Abidjan» (PACOGA). Avant le lancement des travaux, au total 249 personnes ont été recensées dans l’emprise réservée au projet.

Au nombre des impactés, 123 opérateurs économiques, 4 propriétaires gérants d’activités commerciales et artisanales, 118 fleuristes et 1 maraîcher, tous employant 126 personnes, a fait savoir l’environnementaliste au Projet d’urgence de renaissance des infrastructures de Côte d’Ivoire (PRICI), Linares Essé.

L’information a été révélée mardi, au cours d’une activité de restitution du Cadre de politique de réinstallation (CPR) et du Plan d’action de réinstallation (PAR) des personnes affectées par les travaux dudit projet à l’hôtel communal de Port-Bouët, rapporte un confrère.

Selon un document du PRICI où est logée la cellule de coordination du PACOGA, le projet prend également en compte, l’aménagement et la réhabilitation des infrastructures routières du Port autonome d’Abidjan (PAA).

A terme, l’objectif visé est d’annihiler les «insuffisances quantitatives et qualitatives des infrastructures de transport du PAA, maillons faibles» de la chaîne logistique de ses activités, selon le document. Une volonté qui se traduira par l’amélioration de son accessibilité et la fluidité permanente sur son périmètre.

Pour l’heure, 215 personnes identifiées occupent la zone de cet autre chantier. Tous ces détails ont été portés à la connaissance des populations qui ont assisté à la réunion présidée par le sous préfet de Bingerville, Anoh Bédia.

Rappelons que le PACOGA dont les activités voient officiellement jour met l’accent sur la réalisation de grands ouvrages routiers en vue d’améliorer davantage la mobilité de la population. Il est une initiative de l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers le ministère des Infrastructures économiques qui bénéficie d’un concours financier de la Banque Mondiale.

Commentaires