SOTRA: le DG présente les défis de l’année 2018

L’année 2018 sera décisive pour la Société des transports abidjanais (SOTRA), puisqu’aux dires de son Directeur général, elle «consacrera le retour de la grande Sotra», après une «période de transition» qu’a été 2017.

Un repositionnement qui se matérialisera par la poursuite des actions déjà entamées. Après l’acquisition d’un 1er lot de 500 autobus en 2017, 500 autres engins sont attendus au cours de cette année, de sorte à avoir «1000 autobus en exploitation», a assuré Méité Bouaké vendredi au cours de la cérémonie d’échanges de vœux du nouvel an.

Jusqu’à fin 2018, ce seront 1100 bus qui seront en exploitation. Cette flotte permettra à l’entreprise de transporter «près de 10 millions de passagers par mois, soit 324 mille passagers par jour», selon le DG de l’entreprise de transport public.

Le récent accord signé avec le constructeur Iveco permet de nourrir de telles ambitions. Le contrat implique un nouvel arrivage de bus à production de gaz naturel, en plus de la mise sur pied d’une chaîne de montage d’engins au sein de Sotra-Industries, à Koumassi.

M. Meïté n’a pas manqué de mentionner la billetterie électronique qui s’imposera aux usagers afin de «dispenser des problèmes liés à la monnaie et faciliter l’obtention de chiffres pour les statistiques».

Autre articulation de ce «retour», la remise à niveau des infrastructures lagunaires de l’entreprise et l’acquisition d’embarcations de «dernière génération».

Au niveau des ressources humaines, M. Méité a ordonné aux différents responsables de services de «faire le point» sur la situation des stagiaires au sein de l’entreprise depuis 2 à 3 ans pour la «régularisation» de leur situation.

Avec l’arrivée de nouveaux autobus, il y aura «plus de 1500 nouveaux emplois» à pourvoir. Il a toutefois prévenu que le plus dur «commence», incitant à travailler «davantage» pour réléver les défis à venir.

Commentaires