Alassane Ouattara: le 4e pont d'Abidjan, dès l'année prochaine

Le 3e pont fraichement livré, le Président Ouattara compte s’attaquer à deux autres ouvrages d’envergure dans la capitale ivoirienne: les 4e et 5e ponts.

« Dès l’année prochaine, nous entamerons les travaux du 4e pont devant relier Yopougon et l’ïle Boulay », a lancé mardi le Chef de l’Etat triomphant devant la structure achevée du pont Henri Konan Bédié qu’il inaugurait.

Le pont de l’ïle Boulay bénéficie d’un appui de 14 milliards de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de 5 milliards de la Banque d'investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC).

Le 5e pont est une passerelle devant relier Yopougon à Attecoubé par la baie lagunaire de Locodjro. Ces infrastructures contribueront à résorber la question des embouteillages dans le trafic routier tout comme le pont reliant Marcory et la Riviera inauguré mardi.

L’ouvrage qui a coûté 130 milliards de francs CFA a nécessité 27 mois de travaux dirigés par la SOCOPRIM, filiale du groupe français Bouygues. Avec un flux de trafic journalier pouvant atteindre 100 000 véhicules, il apporte une nouvelle configuration du trafic routier en offrant de meilleures conditions de déplacement entre les zones sud et nord d’Abidjan.

« Notre volonté d’oeuvrer à l’amélioration des conditions de vie des populations est au cœur de notre politique », a promis M. Ouatatra présentant le pont comme la preuve que « la Côte d’Ivoire avance et avance vite».

L’ancien président Henri Konan Bédié, présent à la cérémonie a exprimé sa reconnaissance à l’actuel Président de la République en saluant son âme de bâtisseur.

Selon lui, « cet ouvrage à lui seul vaut un deuxième mandat à son réalisateur, le Président Ouattara ».

Quant à Martin Bouygues, président du groupe du même nom, il a réaffirmé son engagement a contribuer aux grands projets de développement de la Côte d'Ivoire qui voit sa prospérité et son unité retrouvées à travers le pont Henri Konan Bédié.

« Construire un pont, c'est réussir un acte fort », a-t-il expliqué en présentant l'ouvrage comme un outil qui «structure l'espace, organise la vie et pose les bases du développement ».

Source: acturoutes.info
Célestin KOUADIO

Commentaires